INGÉNIEURS : TOP 5 DES RAISONS DE SE FORMER À L’INDUSTRIE 4.0

TOP5 raisons ingénieur industrie 4.0 industrie du futur formation demain innovation conseil cabinet ingénierie engineering amazing nantes emc2 recrutement

INGÉNIEURS : TOP 5 DES RAISONS DE SE FORMER À L’INDUSTRIE 4.0

Quelles sont les raisons pour un Ingénieur de se former à l’Industrie 4.0 ?

L’industrie du futur se développe depuis quelques années sur tous les secteurs industriels. Aujourd’hui considérée comme la quatrième révolution industrielle, l’industrie 4.0 va permettre de créer nos usines intelligentes de demain. L’impact en terme d’économie mondiale sur les années à venir se compte en dizaines de milliards d’euros. Quelles sont les raisons pour un Ingénieur de se former à l’Industrie 4.0 ?

L’industrie du futur vise à augmenter l’agilité des entreprises

« L’industrie du futur vise à augmenter l’agilité des entreprises »

POINT 1 – Une personne formée aux briques technologiques de l’industrie 4.0 s’ouvrira à un panel d’opportunités professionnelles importants dans les années à venir.


La demande est croissante sur les sujets “Usine 4.0”
En France, on considère que la dynamique autour de l’industrie 4.0 a démarré en 2013. Des premiers industriels tels qu’Airbus, PSA, Safran ont initié les premières démarches, notamment avec les sujets sur la réalité augmentée et l’impression additive. En Allemagne, ces sujets sont au coeur des débats depuis 10 ans.
Cet engouement autour de l’industrie 4.0 s’est cependant accéléré au cours des deux dernières années comme le témoigne le travail réalisé par le gouvernement en initiant la création de la French Fab. Le but est de regrouper les industriels français autour des nouvelles pratiques industrielles, notamment celles de l’industrie 4.0.

Dans ce milieu en perpétuel développement, il semble indispensable d’adopter une approche proactive par rapport à l’industrie 4.0 pour prendre un avantage concurrentiel.

 

POINT 2 – Une personne formée aux briques technologiques de l’industrie 4.0 est une ressource rare pour les entreprises

L’industrie française fait face à une pénurie d’ingénieurs formés sur la thématique Industrie 4.0.
En effet,  Les métiers de demain demandent une flexibilité et une agilité très forte et le niveau de qualification pour aborder des sujets en lien avec l’usine du futur ne cesse d’augmenter.
Par exemple, le responsable de l’usine du futur doit anticiper les évolutions sur 4 thèmes, le digital, la gestion des données (data), les futurs process et la veille technologique.

Le sujet de la formation des ingénieurs est donc clé puisque l’avenir des usines 4.0 se joue sur les années à venir. Sur ces sujets, la France accuse un retard par rapport à certains pays comme l’Allemagne, le Japon, la Chine, le Canada et les États-Unis. À titre d’exemple l’Allemagne a formé 20 000 ingénieurs en 2017 contre quelques milliers en France.

La complexité réside notamment dans le fait que les sujets Usine 4.0 nécessitent souvent une hybridation des compétences entre une compétence industrielle et une compétence digitale. Il faut donc envisager des parcours bi-compétences à la manière des formation Ingénieur Managers telle que celles proposées par Audencia Business School à Nantes.

Pour les personnes déjà diplômées, l’acquisition et le développement des compétences comportementales nécessaires à l’ingénieur 4.0 induira probablement une demande de formation et d’accompagnement individuel, de développement personnel, une sorte de coaching 4.0, que des formations standardisées ne pourront dispenser.
Le cabinet Baldwin Partners apporte une formation continue à ses équipes et organise des conférences auprès des jeunes ingénieurs de france pour préparer leur avenir.

Cette rareté des compétences entraînera forcément un impact en termes de rémunération comme on peut le voir dans le monde du développement informatique.  Les salaires de ces métiers vont bondir en 2018/2019. Par exemple, un Chief Digital Officer avec 15 années d’expérience aura un salaire estimé de plus de 100 k€/an.
Cette rareté se traduira forcément par une rémunération salariale plus elevée.

POINT 3 – Une personne formée à l’industrie 4.0 pourra plus facilement anticiper les bouleversements industriels de demain.

Certains métiers actuels sont amenés à disparaître ou fortement évoluer. Ces métiers exposés comportent une part importante de tâches automatisables.
Même si les ingénieurs ont toujours réussi à adapter leurs domaines de compétences aux différents changements. Cette fois, c’est plus complexe. Ce n’est pas seulement un changement ou une évolution des technologies. C’est le travail industriel dans sa globalité qui peu à peu est bouleversé. Malheureusement comme nous l’avons vu plus haut, la France est déjà en retard sur ces sujets d’avenir. Une personne n’ayant pas les bases sur l’industrie 4.0 risque d’avoir énormément de mal à s’adapter dans le futur.

Des problématiques similaires ont été observées avec les réfractaires à l’informatique il y a de cela une vingtaine d’année.

A titre d’exemple, des métiers évoluent ou apparaissent déjà autour de la thématique de l’industrie du futur : un ingénieur qui dépanne à distance un opérateur équipé de lunettes de réalité augmentée, un responsable de maintenance qui intervient avant que la machine ne tombe en panne, parce que statistiquement, elle s’en approche, un Chief Digital Officer qui met en place la stratégie numérique et diffuse le changement au sein de l’entreprise, un ingénieur savoir qui pilote la transmission du savoir sur des supports digitaux.

POINT 4 – Une personne formée à l’industrie 4.0 accèdera  à des projets innovants avec un fort potentiel d’apprentissage

Les sujets “Usine 4.0” sont des projet clés dans les entreprises et comme nous l’avons vu plus haut, les sujets Usine 4.0 nécessitent une polyvalence technique qui nécessite de pouvoir dialoguer avec les techniques (Méthodes, Production, etc…) comme les services informatiques (DSI, Services supports). Ils nécessitent aussi une polyvalence humaine car il faut pouvoir traiter des problématiques de conduite du changement ce qui nécessite d’être au contact de toutes les personnes de l’entreprise allant du Directeur de site à l’opérateur sur ligne.

De par le fait qu’ils sont clés, les sujets Usine 4.0 sont donc souvent des sujets qui impliquent une forte de dose de challenge. En effet, la multiplicité des compétences requise implique de développer de fortes capacités d’apprentissage et d’adaptation.

Par ailleurs travailler sur de tels sujets nécessite d’avoir un lien permanent avec l’innovation notamment par le biais de la veille technologique.

Le cabinet Baldwin Partners met donc l’accent sur la veille technologique en organisant notamment des ateliers mensuels réunissant ses consultants autour de la thématique Industrie 4.0.


POINT 5 – Une personne formée à l’industrie 4.0 prend rapidement des responsabilités et donc un avantage concurrentiel en termes d’évolution professionnelle.

Une mission orienté Usine 4.0 implique nécessairement de prendre des responsabilités importantes très rapidement tout en étant en contact avec de nombreuses personnes clés de l’entreprise. Et parce qu’ils bouleversent en profondeur les organisations et les façons de faire, les sujets Usine 4.0 sont des sujets stratégiques.

Etre en charge d’un sujet Usine 4.0 sera donc pour un jeune ingénieur un véritable tremplin qui lui permettra d’accéder rapidement à d’autres fonctions à plus forte responsabilité.

Maîtriser les briques technologiques de l’industrie 4.0 est un boost pour votre carrière.

Vous êtes candidat et souhaitez en savoir plus : contactez nous à recrutement@baldwin-partners.com

Le cabinet Baldwin Partners apporte une formation continue à ses équipes et organise des conférences auprès d’industriels et de formations en écoles auprès des jeunes ingénieurs de france pour préparer leur avenir.

Rédigé par Steven TASSET Consultant Senior Baldwin Partners (ESSEC & Polytechnique Paris) & Grégoire HILLION Business Manager (Ecole des Mines d’Ales & Audencia).

Sources :

No Comments

Post A Comment