Quels sont les enjeux de l’Industrie du futur ? Comment se positionne la France ?

conseil ingénierie industrie 4.0 conseil ingénierie industrie 4.0 industrie du futur

Quels sont les enjeux de l’Industrie du futur ? Comment se positionne la France ?

Le concept d’ Industrie 4.0 correspond à une nouvelle façon d’organiser les moyens de production : l’objectif est la mise en place d’usines dites « intelligentes » (« smart factories ») capables d’une plus grande adaptabilité dans la production et d’une allocation plus efficace des ressources, ouvrant ainsi la voie à une nouvelle révolution industrielle.

Depuis mars 2016, l’Observatoire de l’investissement Trendeo a recensé plus de 80 créations contre 74 fermetures. Ces nouvelles ouvertures d’entreprises ne débouchent également plus sur des créations d’emplois aussi importantes qu’auparavant. On constate ainsi en 2016, une baisse des embauches de 40 % en moyenne sur les nouveaux sites industriels. La réindustrialisation va en effet de pair avec une robotisation massive des postes de travail. C’est ce que les industriels appellent l’industrie 4.0 ou la quatrième révolution industrielle.

La première révolution industrielle était celle de la machine à vapeur à la fin du XVIIIe siècle, la deuxième, celle de l’électricité à la fin du XIXe et la troisième, l’informatique et robotique au début des années 70. L’industrie 4.0 combine plusieurs ruptures technologiques. Cela consiste à transformer le modèle industriel en un modèle ultra-automatisé grâce aux nouvelles technologies de la robotique, de la réalité augmentée, de l’impression 3D, de la simulation numérique, de l’Internet industriel, etc. Ces ruptures obligent à revoir la manière de voir une stratégie industrielle.

Dans un de ses derniers rapports, le Cigref aborde les principaux enjeux technologiques et processus d’innovation liés à l’industrie du futur.

A l’état de concept il y a encore quelques années, l’usine du futur ou « Industrie 4.0 » commence aujourd’hui à devenir réalité, et les initiatives commencent d’ailleurs à percer dans les entreprises du secteur de l’industrie et des services.

Outre les composantes technologiques et les retours d’expérience, on retiendra également du rapport du Cigref quelques bonnes pratiques concernant les projets en usine du futur. Parmi lesquelles un positionnement qui doit se faire autour de l’expérience utilisateur, l’adoption du « droit à l’erreur mais à la correction rapide », ou encore de « viser l’excellence non seulement en termes de coûts mais aussi de développement durable, de processus et toujours dans une approche lean en améliorant les processus centrés sur la satisfaction client par l’ensemble du personnel. »

Le cabinet de stratégie BCG a créé en région parisienne un centre de démonstration permettant de projeter l’intérêt des technologies proposés dans le cadre de l’usine du futur.

Un certain nombre d’industriels ont créé des pilotes, proof of concept, des essais mais nous n’en sommes qu’aux premières phases :

Enfin citons quelques initiatives intéressantes :

Pour terminer, nous citerons les organisations nationales existantes en commençant par l’Allemagne et son « Industry 4.0 plateform » en 2011, suivi du “Catapult Centers” piloté par l’angleterre, l’”Intelligent Factories Cluster” pour l’Italie et la Belgique puis “Alliance Industrie du Futur”  en 2015 pour la France.

Sources :

Vidéos :

3 Commentaires

Publier un commentaire